Position latérale de sécurité

• 13 avril, 13h30-15h • Bétonsalon

♡ Visite GRATUITE, priorité aux adhérent.e.s ♡
♡ Animée par Horya Makhlouf, médiatrice de l’exposition ♡

✐ Inscription OBLIGATOIRE, priorité aux adhérent.e.s sur bit.ly/2Uu7SxX
✐ Adhésion sur bit.ly/2NXHbdG

☞ Rdv à 13h30 à Bétonsalon – Centre d’art et de recherche !

POSITION LATÉRALE DE SÉCURITÉ
EXPOSITION DU 30 JAN­VIER AU 20 AVRIL 2019
Bétonsalon – Centre d’art et de recherche
9 esplanade Pierre Vidal-Naquet
75013 Paris
>> Comment venir ? bit.ly/2kTSTwG
>> En savoir plus ici : bit.ly/2I075in

Bétonsalon – Centre d’art et de recherche est heu­reux de pré­sen­ter Position laté­rale de sécu­rité, une expo­si­tion col­lec­tive qui inter­roge la place de la vio­lence et des conflits dans les rela­tions socia­les et poli­ti­ques. Les dix artis­tes met­tent en évidence le régime d’émotions et d’affects créé par la vio­lence, avec une atten­tion par­ti­cu­lière à la manière dont elle s’incarne dans des récits sin­gu­liers et inti­mes.
L’expo­si­tion pré­sente des nou­vel­les pro­duc­tions ainsi que des œuvres exis­tan­tes dans des for­mats adap­tés à l’espace de Bétonsalon. Elle est la pre­mière pré­sen­ta­tion en France des œuvres des Liverpool Black Women Filmmakers & Rehana Zaman, de Georgia Lucas-Going, de Dala Nasser, de Kameelah Janan Rasheed et de Patrick Staff.

Qu’elle soit sociale ou phy­si­que, la vio­lence cons­ti­tue un mode de dis­cours contro­versé qui met en évidence des socié­tés et des indi­vi­dus en conflit. La vio­lence marque une rup­ture dans le dia­lo­gue et l’établissement de nou­veaux rap­ports de force, de domi­na­tion, et aussi de résis­tance qui pla­cent ses acteurs et actri­ces dans une posi­tion où la neu­tra­lité n’est plus pos­si­ble. Qu’il s’agisse de vio­lence de classe, de race ou de genre, on peut en être à l’ori­gine, en être vic­time ou en être com­plice, mais jamais témoin inno­cent.
L’artiste n’est pas hors de cette rela­tion mais en fait partie, lui don­nant une res­pon­sa­bi­lité par­ti­cu­lière.
Les artis­tes par­ti­ci­pant à Position laté­rale de sécu­rité inter­ro­gent le rôle et la cons­truc­tion de la vio­lence dans leurs socié­tés. Ils et elles ques­tion­nent la légi­ti­mité de celles et ceux qui l’exer­cent, brouillant la bina­rité des sta­tuts de vic­time et de cou­pa­ble. Chacune des œuvres aborde, avec des degrés d’impli­ca­tion dif­fé­rents, des conflits que les artis­tes ne refu­sent pas de regar­der. Tous et toutes pren­nent le parti de poli­ti­ser les corps et les émotions, lieux inti­mes où se déploient la vio­lence et les luttes de pou­voir.

☞ Suivi à 15h d’un talk avec Elizabeth Povinelli et d’une performance par Georgia Lucas-Going, artiste de l’exposition Position latérale de sécurité.

゜゜゜゜゜゜゜゜゜゜゜゜
avec : Thelma Cappello, Xinyi Cheng, Nathanaëlle Herbelin, Liverpool Black Women Filmmakers & Rehana Zaman, Georgia Lucas-Going, Adrian Mabileau Ebrahimi Tajadod, Dala Nasser, Kameelah Janan Rasheed, Hamid Shams, Patrick Staff

Commissariat : Guslagie Malanda & Lucas Morin